Actualité
Trier
Plus récentsPlus consultés
Dakar 2012 : Seul dans son buggy
Dakar 2012 : Seul dans son buggy

Les voitures engagées sur le Dakar embarquent pour l’essentiel un équipage composé d’un pilote et d’un copilote. Mais une poignée d’aventuriers partent seuls pour le grand défi. Ils sont peut-être les pionniers d’une  autre façon de vivre le rallye raid…

 

 

Ils veulent affronter le désert en solitaire, mais ont renoncé à la moto ou au quad. Une petite dizaine de pilotes a choisi de se faire une place dans la catégorie auto, en se passant de l’aide en navigation et de la conversation d’un passager sur le siège de droite. Cette vision absolue du rendez-vous fixé avec soi-même est par exemple celle de l’Italien Eduardo Mossi, ou de l’EspagnolIgnacio Corcuera, qui dispute son premier Dakar mais expérimente déjà cette façon de voyager lors de raids improvisés : « lorsque j’ai participé au rallye des Pharaons par exemple, j’ai commencé par rouler seul de Bilbao jusqu’en Egypte, puis je suis revenu par mes propres moyens chez moi ».

 

Dans un style tout à fait différent, la ligne de départ du rallye accueille des véhicules d’un genre nouveau, les buggys monoplaces, conçus avec des structures minimalistes, et qui bénéficient d’un rapport poids-puissance particulièrement favorable. Les premiers véhicules sont apparus il y a quelques années, et ont beaucoup payé leurs défauts de jeunesse par des abandons prématurés. Mais Tim Coronel, le meilleur ambassadeur de cette sous-catégorie, reste pour l’instant sur un sans-faute avec le buggy McRae, avec lequel il a décroché la 36ème place l’année dernière. « Et cette année je vise le Top 20 », prévient le Néerlandais. La concurrence pourrait venir de l’ancien pilote de moto GP Jurgen Van den Goorbergh, au volant d’un buggy rival qui affiche les mêmes objectifs : « Si nous n’avons pas trop de problèmes, le potentiel de la voiture c’est de se classer dans le Top 20 ». Un peu moins ambitieux en termes de classement, le team Xtreme Plus propose quant à lui de développer dans le futur un buggy peu couteux, capable de séduire les motards désireux de passer à l’auto dans un véhicule aussi accessible que fiable. Willy Alcaraz, qui cumule près de 20 participations au Dakar, s’est vu confier la mission d’emmener jusqu’à Lima le RZR 900 de Polaris pour taper dans l’œil des solitaires en puissance.

vincent artigue, le 28/12/2011
Contacts

site officiel

  Mentions légales - Photographies non contractuelles